Stylos-plumes Pilot Custom 74 Soft fine & Heritage 91 Soft fine medium

Bonjour !

En introduction, une très belle chanson, « Haïti », interprétée par Raphaël & Toots Hibbert :



Je vous présente le Pilot « Custom 74 » Soft Fine !1. Pilot Custom 74 soft fine

Venu tout droit du Japon, enveloppé d’ un papier cadeau. Couleur et fils font penser à l’ encre Iroshizuku « Kon peki » (?) … Il a été livré dans un écrin, avec un convertisseur CON20 et une cartouche d’ encre noire, Pilot, bien entendu.

Il est léger. Ses lignes sont sobres, douces, bien équilibrées. Les extrémités oblongues et les attributs dorés ont un air rétro.6. Pilot Custom74 soft fine

Les formes sont agréables au toucher : lisses, confortables sans être imposantes en main.7. Pilot Custom74 soft fine

Bien que n’ ayant pas l’ habitude d’ écrire le stylo posté, je me suis surprise à adopter cette position. Et à plusieurs reprises : le stylo ne me paraît pas beaucoup plus lourd. En tous les cas, il est bien équilibré, ne pèse pas trop à la longue.IMG_4906

Inscriptions sur la plume : Pilot 14k-585 5 <SF> (« 1115 » su le côté).9. Pilot Custom74 soft fine (2)

L’ agrafe du capuchon est de très bonne épaisseur, peu souple et de faible amplitude. La petite boule renforce le style des années 30 pour l’ aspect esthétique ; la solidité de fixation pour le côté pragmatique. Si l’ agrafe assure un très bon maintien, elle est tenace à mettre en place.10. Pilot Custom74 soft fine (2)

Les inscriptions sur le ruban sont d’ une excellente finition. En lettres minuscules, elles auraient gagné en lisibilité : ☆ CUSTOM 74 ☆ PILOT ☆ MADE IN JAPAN


Le CON20 est aussi simple que facile et rapide d’ utilisation. Rudimentaire certes, mais il fonctionne bien en suivant le mode d’ emploi (effectuer les pressions et les libérer lentement, en quelques secondes). Mais l’ impossibilité de vérifier le niveau d’ encre a rapidement été contrariant.11. Pilot Custom74 soft fine con20

Pilot a récemment commercialisé le CON40. L’ agitateur est plus esthétique, semble plus léger et plus pratique à nettoyer que le CON50. La coupelle recueillant et retenant les 4 petites billes est fixe. La partie du haut fait maintenant largement place à du plastique, orné d’ une bague métallique. Aspect donnant une impression de fragilité. Le nouveau convertisseur  n’ a pas encore été utilisé. Mais en voici quelques détails :12. Pilot con40

Ci-dessus et de gauche à droite : les Con50, Con40, Con20 et Con70.A première vue, la capacité du Con40 est plus importante que celle du Con50.4 convertisseurs Pilot

Si le Con70 est rapide et pratique à utiliser, ce n’ est pas le cas pour le nettoyage et le séchage ! De l’ encre s’ était immiscée de toute part. Côté embouchure, le convertisseur a été lavé à l’ eau et à l’ aide d’ une seringue. Une fine bandelette de papier absorbant a accéléré le séchage. Côté supérieur, de l’ encre était cachée dans la longue partie métallique. J’ ai dû totalement immerger le convertisseur dans l’ eau, à l’ envers (ouverture vers le haut). Ce, tout en actionnant le poussoir, jusqu’ à disparition des traces d’ encre. Ensuite, il a fallu éliminer l’ eau. L’ embout a été enveloppé d’ un papier absorbant. Tête en bas, le bouton poussoir a de nouveau été actionné pour évacuer un maximum d’ eau. Je l’ ai ensuite laissé bien enveloppé dans du papier durant un ou deux jours. Les traces d’ eau n’ ont pas été complètement éliminée, mais ce n’est pas gênant.


Sur les pages d’un carnet ligné Rhodia, la plume est d’ une douceur infinie. Particulièrement légère et souple, le papier l’ affleure. Comme ailée, la main savoure cette volupté. Le regard s’ attarde sur les courbes ombragées laissées par la plume. Il les aime, encrées de « Terre de feu » de J. Herbin… Extraits de texte « Irezumi » – Narinderpal Singh Chandock.14. Custom74 soft fine terre de feu j herbin

Terre de feu – J. Herbin :

Terre de feu - chromatique

… et les adore, imprégnées de « Toffee brown » – Montblanc. Les contrastes sont remarquablement plus nuancés. Cette encre ajoute une note de douceur supplémentaire, palpable lors des  séances d’ écriture. Je trouve cette encre surprenante.

Merci Ise – prononcez « Izé » – pour cette sublime découverte (entre autres) !14. Custom74 soft fine Toffee brown Mont Blanc

J’ appréciais déjà la plume Soft Medium Fine Heritage 91. Sa légèreté, sa douceur, sa souplesse apportent une aisance gestuelle. Elle ne se heurte pas sur le papier. Elle n’ atterrit pas, elle amerrit. La main suit, en toute liberté, invitée à se détendre. Le confort est entretenu sur des écrits au long cours. Écrivant petit, mon choix s’ est ensuite porté sur une Soft Fine Custom 74. J’ ai été fort agréablement surprise de constater les mêmes ressentis (sans la glisse naissante), en plus intenses, mais sur du papier de très bonne qualité, Rhodia en l’occurence. Pour y déployer au mieux leurs talents, les Soft sont exigeantes.16. Pilot Custom74 soft fine Heritage91 soft fine medium toffee brown Mont Blanc Kiri same Iroshizuku.JPG

Déjà heureuse sur du Clairefontaine, la S.F.M. Heritage 91 trace, d’ une glisse naissante. Ce qui n’ est pas le cas de la S.F. Custom 74. Elle est surtout légère, douce, délicate, survolant la feuille Rhodia. Je n’ appuie pas sur les plumes, préférant profiter ainsi de la souplesse qui les caractérise.

Avec le temps, les tracés se sont épaissis. A mon goût, un peu trop en ce qui concerne la S.M.F. La S.F. m’ assure une bonne marge de sécurité tout en gardant une certaine finesse. Elle n’ est pas excessivement menue, laisse l’ encre s’ exprimer en nuances. Ce qui me convient parfaitement.


Préhension du Custom 74  &  Pilot Heritage  91 *

Bien que possédant tous les deux les mêmes circonférences minimales et maximales, elles sont différemment réparties.Le Custom 74 conserve peu sa circonférence maximale sur sa longueur, s’ effile en ses extrémités. Il en résulte une amplitude d’ aisance procurant une souplesse au maniement.
Ce, contrairement au Pilot Heritage 91. Ses formes rectilignes, peu nuancées en diamètres, font de lui un stylo plus imposant, avec une certaine rigidité en main.

Les tailles des corps donnent l’ impression d’ influer proportionnellement sur celles des plumes. La finesse de corps du Custom 74 confère plus de délicatesse à la plume Soft Fine. Lorsque que le tracé plus épais de la Soft Fine Medium trouve comme un solide appui dans la préhension de l’ Heritage 91, au corps plus opulent et trapu. La plume paraît plus éloignée de la main.

* Revue du Pilot Heritage 91 – Soft medium fine :
http://www.stylo-plume.org/viewtopic.php?f=26&t=9941

Corps des Custom 74 & Heritage 91 en diaporama :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les capuchons respectifs :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les plumes 14K  585 – 5 (dorée pour la S.F. Custom 74, rhodiée pour la S.F.M. Heritage 91) :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les yeux préfèrent les attributs rhodiés de l’ Heritage 91, la modernité de ses courbes (bien qu’ un peu massives).

L’ ergonomie du Custom 74 convient mieux à la main et sa plume fine, à mon écriture. La pointe est d’ une telle délicatesse ! Discrète, elle sait se faire oublier en main. Mais elle laisse des empreintes inoubliables. S’ il ne fallait qu’ un mot pour évoquer cette plume : Impériale !

Pour information : les corps, blocs de plume, capuchons des deux stylos sont interchangeables. Pilot Custom 74 &amp; Heritage 91 - Interchangeables (3)Pilot Custom 74 &amp; Heritage 91 - Interchangeables (4)


Tant de douceur, tant d’ heures durant, sans aucun heurt, que de bonheurs !

IMG_5433 - Copie

 


 

Sous la toise et sur la balance, un tableau comparatif de quelques stylos-plumes :

Dimensions Pilot Custom 74

De gauche à droite : Platinum Chartres 3776 Century Soft Fine, Sailor Promenade Medium Fine, Pilot Custom 74 Soft Fine, Pilot Heritage 91 Soft Fine Medium.PPPCH - 1PPPCH - 2

Autres revues de stylos-plumes.


 

« Kon peki – Pur azur

Ce bleu exprime toute l’intensité de la couleur d’un ciel d’été, vaste, immaculé, éclatant. Cette teinte est inspirée du bleu de caeruleum, un bleu azur tirant sur le bleu ciel, connu aussi sous le nom de bleu céleste. Le bleu de caeruleum est un stannate de cobalt découvert en 1805 par le scientifique allemand Andreas Hafner et commercialisé en peinture à partir de 1860 par George Rodney, en Grande-Bretagne. Cette teinte a beaucoup été utilisée par des grands maîtres de la peinture spécialisés dans la représentation du ciel comme Boudin ou Constable. »

Publicités

2 commentaires sur « Stylos-plumes Pilot Custom 74 Soft fine & Heritage 91 Soft fine medium »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s